Skip to content

CAS D'UTILISATION: GESTION DE CONTENU

Notre client de l’industrie du cyclisme a une application qui permet aux utilisateurs de faire des tours à vélo enregistrés partout dans le monde dans leur salon, en utilisant leur home trainer. Ils ont décidé d’un modèle d’abonnement pour garder l’application active et vivante. Mais pour justifier un paiement mensuel, le catalogue de contenu a dû être mis à jour fréquemment. Ce problème complexe et multiforme a été décomposé en étapes suivantes…

Notre client de l’industrie du cyclisme a une application qui permet aux utilisateurs de faire des tours à vélo enregistrés partout dans le monde dans leur salon, en utilisant leur home trainer. Ils ont décidé d’un modèle d’abonnement pour garder l’application active et vivante. Mais pour justifier un paiement mensuel, le catalogue de contenu a dû être mis à jour fréquemment. Ce problème complexe et multiforme a été décomposé en étapes suivantes…

1. Un pipeline de création de contenu facile à utiliser

Les créateurs de contenu cinématographique, tout en étant très bons dans ce qu’ils font, ne sont pas les personnes les plus techniques au monde. Un outil facile à utiliser qui gère la plupart des trucs technologiques dans les coulisses leur a permis de se concentrer sur les choses qui leurs passionnent.
Alors AIM a créé une application qui fait exactement cela.

En nous inspirant d’Adobe Premiere et de Visual Studio, nous avons créé un outil où les créateurs de contenu pouvaient importer tout ce qu’ils avaient enregistré pendant le tournage (comme la vidéo, les données GPS, les données de vitesse, l’inclinaison,…). De plus, ils pourraient également éditer les données et ajouter des informations supplémentaires que l’application pourrait utiliser, telles que le marquage de certains tronçons de route comme une «montée» spéciale.

La meilleure partie de cet éditeur est que toutes ces données autrement détachées sont couplées et l’application garde une trace de tout cela. Par exemple, si le créateur sélectionne un point GPS sur la carte (en haut à gauche), la vidéo montrera le cadre de l’image pour ce point GPS, le profil de hauteur (en bas à gauche) marquera où se trouve ce point GPS et la grille de données sous la vidéo mettra en évidence les données techniques, comme l’élévation et l’inclinaison de ce point de la vidéo.

L’application peut même simuler le parcours à travers le film comme si vous le faisiez à vélo. La vidéo sera lue, les points GPS s’allumeront, la ligne de profil de hauteur avancera et la grille de données affichera toujours les données pertinentes – le tout synchronisé les uns avec les autres.

Ensuite, nous avons réfléchi… nous, les programmeurs, utilisons le contrôle de code source. Nous ne pouvons plus nous en passer, car cela nous offre d’importants avantages, tels que des sauvegardes et une tranquillité d’esprit lors des modifications (car vous pouvez toujours revenir en arrière avant de tout ruiner). 🙂 Alors, pourquoi les créateurs de contenu ne devraient-ils pas bénéficier des mêmes avantages? Non pas en utilisant un programme de contrôle de source compliqué, mais en leur donnant la possibilité de télécharger leurs projets sur un site Web qui gardera automatiquement les versions de leurs films dans l’ordre. C’est donc ce que nous avons fait.

Chaque fois que le créateur apporte des modifications dont il est satisfait, il peut cliquer sur « importer ». Le site Web reçoit cette nouvelle version du film, archive les versions existantes dans une histoire par film et montre la nouvelle version sur l’aperçu.

2. Obtenir du contenu dans les applications

À un certain moment, les films qui étaient prêts devaient apparaître dans les applications existantes sans envoyer de mise à jour d’application à chaque fois qu’un nouveau film était disponible – ce serait beaucoup trop fréquent. Nous avons décidé que ce contenu devrait vivre dans le cloud, un endroit où toutes les applications peuvent obtenir leurs nouveau contenu, si nécessaire.

Heureusement, le client travaillait déjà avec une société informatique spécialisée dans les solutions cloud. Nous pourrions facilement collaborer avec eux, de sorte que le cloud accepterait de nouvelles données de film et y servirait les applications avec.

Nous avons également créé une étape de publication sur le site, car elle centralisait déjà tout le contenu. Nous avons même activé le test bêta du contenu en ayant la possibilité de publier dans l’environnement bêta du client ainsi que dans l’environnement de production.

3. Édition post-publication

Parfois, après la publication d’un film, des erreurs peuvent être trouvées. Cela peut être un problème avec le contenu réel et peut être résolu par le créateur qui crée une nouvelle version du film et la publie à nouveau. Mais que se passe-t-il si des données non-essentielles sont erronées, comme des traductions ou des textes de marketing? Il devait y avoir un moyen pour les non-créateurs, comme le service marketing, d’éditer certaines des métadonnées du film pour soutenir les promotions, etc.

Encore une fois, cela avait beaucoup de sens de le faire sur le site Web, car tout le contenu était déjà là au même endroit. Nous avons donc mis à jour le site Web pour qu’il ait des «rôles», afin que tous les utilisateurs ne puissent faire que ce qu’ils sont censés de faire et ne puissent pas tout gâcher accidentellement. Et, bien sûr, nous avons fourni un moyen d’éditer les métadonnées d’un film.

4. Résultat

L’ensemble du système que nous avons décrit est utilisé au moment où nous parlons, et permet à un créateur de contenu de publier au moins dix nouveaux films chaque mois, remplissant l’application à ras bord de contenu amusant et offrant aux utilisateurs finaux une bonne valeur pour leur abonnement mensuel.

Nous serons heureux de répondre à toutes vos questions!